Formation adoration - Dieu est miséricorde

lundi 9 mars 2009
par  Benoit VAN DEN HOVE
popularité : 19%

Voici une retranscription de notes prises au vol au courant de l’enseignement sur l’adoration et Marthe et Marie donné en septembre 2008. Cet article n’est pas un enseignement théologique mais une aide pour ceux qui veulent avancer dans l’adoration

Pourquoi la réconciliation de l’humanité avec Dieu est-elle nécessaire ?
Au début Dieu était heureux de la compagnie des hommes et les hommes étaient, eux aussi, heureux de la compagnie de Dieu. Tout était en harmonie. Lorsqu’Eve dit que tout leur est permis sauf de toucher à l’arbre du verger, Satan souffle au couple que c’est totalement faux qu’ils vont mourir s’ils y goûtent. Au contraire, ils pourront vivre comme Dieu mais sans Dieu. Voilà la bonne affaire : se suffire à nous même. C’est donc l’anti-Vérité. Satan fausse la Vérité de Dieu. Le soupçon et la méfiance entrent dans le cœur de l’homme et lorsqu’il touche à l’arbre du verger, il réalise qu’il est tout nu c’est-à-dire tout faible. C’est cela le drame. L’homme a peur puis se cache. Aussitôt, et c’est cela qui est merveilleux, Dieu se met à la recherche de l’homme et l’appelle : « Mais où es-tu, je ne te vois plus ? »
L’arbre était donc la limite à ne pas dépasser. Dieu est le Créateur et nous, les hommes, nous sommes les créatures. Nous ne serons jamais le Créateur. L’homme doit respecter cela. L’homme dépend du Créateur. Dieu dit ce qui est bon et bien pour l’homme. Malheureusement ce dernier ne le croit pas toujours.
Tout péché est une désobéissance à Dieu. Ce qui entraine des conséquences dramatiques :

-  l’homme, par son péché a conçu une fausse image de Dieu. D’un Dieu d’Amour, il en a fait un Dieu de non confiance.
-  Adam et Eve ont peur d’eux-mêmes et ils s’accusent mutuellement. Si je suis en contradiction avec Dieu, je désunis. Si je suis en accord avec Dieu, j’unis : c’est l’amour.
-  Dieu devient le méchant, le responsable de tous les maux. Dieu est celui qui venge, qui punit. L’image de Dieu est ternie.
Dieu est rejeté par ses enfants qui ne lui font plus confiance. C’est pourquoi Dieu n’aura de cesse de nous poursuivre de sa miséricorde . Dieu recherche chaque fois l’homme lorsqu’il s’éloigne de Lui : « Où es-tu ? » dit-Il.
Ce n’est pas nous qui allons vers le Seigneur. C’est Lui qui vient toujours à nous. Nous ne risquons donc pas de perdre le Seigneur puisqu’Il est toujours là. Nous ne sommes jamais abandonnés par le Seigneur.
Dieu cherche à révéler qui Il est. Il cherche à se rapprocher des hommes pour révéler une autre image de Lui. C’est pourquoi il choisit un peuple pour faire Alliance avec Lui comme on fait alliance au sein du couple.


La fidélité du Seigneur est sans cesse confrontée à l’infidélité du peuple.
A cause des infidélités de l’homme, Dieu s’est fait homme. Depuis le péché originel, l’homme craint la vengeance de Dieu. Il se venge en venant lui-même sur terre par Jésus. Jésus s’anéantit lui-même pour nous sauver donc pour le pardon de nos péchés. En se comportant comme un homme, Dieu anéantit tout ce qu’Il est pour nous sauver.


La confession est déjà un bout de ciel sur terre alors pourquoi s’en priver ? On a donc tout intérêt à commencer dès maintenant notre purification par la confession. La miséricorde pardonne et revalorise l’homme.
Quelle honte pour les apôtres lorsque les femmes leur annoncent la résurrection de Jésus. Eux qui ont été lâches, eux qui ont abandonnés, voilà que c’est donc vrai que Jésus est ressuscité. Et pourtant, c’est Jésus qui parle le premier sans un mot de reproche : « Paix à vous. Recevez l’Esprit Saint » Mais Jésus voit bien que la parole ne suffit pas pour les apaiser par rapport à leur honte. Il ne fait donc pas de grands discours et montre ses marques pour leur signifier : « Regardez combien je vous aime ». « Paix avec vous, je vous ai vraiment pardonné ».


Il dit aux apôtres : « Ceux à qui vous remettrez les péchés, ils leur seront remis ; ceux à qui vous les retiendrez, ils leur seront retenus ». C’est pourquoi il est tellement important de se confesser à un prêtre. Le prêtre a reçu de Dieu la capacité de remettre les péchés en son Nom. Ne nous contentons pas de dire : « L’affaire est réglée entre Jésus et moi, je n’ai pas besoin d’intermédiaire ».


Celle qui a reçu la plus grande miséricorde est la Vierge Marie. Dans le Magnificat, Marie reconnait tout ce qu’Elle reçoit de Dieu. Elle sait qu’Elle ne pourrait être ce qu’Elle est sans l’aide de Dieu.