Cantique d’Anne (1 Samuel, 2) Dieu est la joie de mon cœur.

dimanche 24 février 2008
par  Marcel LIBIOULLE (Diacre)
popularité : 14%

Recevoir dans notre vie le message évangélique, c’est laisser notre vie devenir une vie rattachée à Dieu.

La révélation essentielle de l’Evangile, c’est la présence dominante, envahissante de Dieu. C’est un appel à rencontrer Dieu et Dieu ne se rencontre que dans la solitude. C’est lui qui nous attend. Le trouver, c’est trouver dans la solitude et toutes les solitudes humaines ne sont que des cheminements en relation vers la parfaite solitude qu’est la foi. La vraie solitude, ce n’est pas l’absence d’être en contact avec le monde, c’est la présence de Dieu, se mettre en face de Dieu, livrer sa vie à la notion que Dieu est présent et sortir d’un monde négatif.

Il n’y a pas de solitude sans le silence. Le silence, c’est apprendre à se taire, mais le silence, c’est toujours écouter.

Marie méditait toutes ces choses dans son cœur, en silence. Marie a accepté dans la joie et la confiance sa mission.

Rien d’étonnant qu’on retrouve cet évangile qui débute par ces mots « Réjouis-toi Marie » : un mot qui doit nous mener à la perfection de la joie, la propre joie de Jésus comprise en plénitude.

Et Jésus redit aux disciples d’Emmaüs « Comme votre cœur est lent à croire ». La joie du cœur qui est le fruit de la docilité de l’Esprit.

Eprouver la joie, c’est en fait vivre sa foi !! Et redire comme Anne « mon cœur exulte à cause du Seigneur, il m’a exaucé ».


Marcel LIBIOULLE