Adoration et Bartimée - Formation octobre 2008

samedi 27 décembre 2008
par  Benoit VAN DEN HOVE
popularité : 19%

Voici une retranscription de notes prises au vol au courant de l’enseignement sur l’adoration et Bartimée donné en octobre 2008. Cet article n’est pas un enseignement théologique mais une aide pour ceux qui veulent avancer dans l’adoration
Jésus est Bartimée
« Jésus est ma chance », se dit Barthimée et au milieu de la foule il crie. Il crie longtemps. Il hurle sa douleur et prend conscience qu’il a besoin de Dieu. Jésus entend Barthimée. Nous aussi, nous devons crier longtemps. Nous ne devons pas nous décourager. Barthimée est aveugle. Il doit faire confiance en Dieu car quand Jésus l’appelle, il doit se lever pour le rejoindre. Il était assis et Jésus lui dit de se lever. Barthimée bondit, il a le courage d’agir.
Parfois, nous prions comme si nous étions paralysés. Nous aussi nous devons nous lever, nous bouger pour changer notre cœur. Souvent, la peur s’installe en nous. La peur que Dieu ne nous entende pas. La peur qu’Il ne nous exauce pas ou encore la peur de ce qu’Il va nous donner… ou demander. On se complait parfois dans notre malheur. Le danger, c’est de se refermer sur soi-même.
Crions avec confiance et espérance
On doit crier mais avec espérance ! Est-ce que lorsque je crie, j’attends une réponse ou est-ce que je n’ai pas d’espoir ? Barthimée rejette son manteau. Il est pauvre, c’est le seul bien qu’il possède. Pour lui son manteau représente une certaine sécurité et pourtant, il le laisse tomber. Quand on va vers Dieu, on accepte de rejeter certaines sécurités. On prend la décision de faire confiance.
Formuler des demandes précises
Jésus demande à Barthimée : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? ». Parfois, quand on prie on reste sur un souhait vague. Que veut-on réellement ? Il faut être cohérent dans nos souhaits. Barthimée ne dit pas : « Maître » mais « Mon Maître ». Il dit : « Que je recouvre la vue ». Il ne lui donne pas un ordre. Il ne dit pas « Guéris-moi ! ». Barthimée veut que Jésus lui ouvre les yeux pour qu’il trouve la force de changer pour se convertir, pour aller vers l’autre et non pas pour que l’autre change.
Dieu exauce-t-il toutes les prières ?
Pourquoi Dieu ne nous exauce-t-Il pas toujours ? Est-ce qu’Il nous entend ? Pourquoi Dieu tolère-t-Il que je sois confronté(e) à telle ou telle souffrance ? La réponse de Dieu c’est Jésus sur la croix. Dieu prend toutes les souffrances. Dieu descend toujours pour porter la souffrance avec nous. Il ne répond donc pas à toutes nos questions mais Il porte nos souffrances. Dieu habite nos souffrances. C’est pourquoi il ne faut pas abandonner ou quitter Dieu ! Si on est uni au Seigneur, nous sommes capables d’accepter la souffrance.
A l’adoration, nous devons prendre conscience à qui nous nous adressons. Non pas pour avoir peur mais pour prendre confiance. Nous devons aussi sortir de nous même pour aller vers l’autre. Je regarde Jésus et je vois qu’Il m’aime. Barthimée voit. Il ne peut plus vivre sans l’amour de Jésus. Et vous, avez-vous perçu avec quel amour Jésus nous regarde ?